Menu

Interview de Jean-Luc Jungblut

Dès que la lumière du jour baisse, des centaines de points lumineux s'allument dans votre localité pour que vous continuiez à y voir clair et à vous sentir en sécurité. Des femmes et des hommes travaillent en permanence pour prévenir tout risque de panne ou pour intervenir rapidement en cas de défaut de fonctionnement. Jean-Luc Jungblut du service éclairage public de Creos contribue à ce que vous ne soyez jamais dans le noir sur la voie publique.

Bonjour Jean-Luc Jungblut. Merci de vous prêter au jeu de l'interview pour notre Creos news de printemps. Vous travaillez au sein du département éclairage public. En quoi consiste exactement ce département ?

Creos effectue l'entretien et le dépannage de l'éclairage public d'une 60aine de communes au Luxembourg. Creos prend également en charge la modernisation d'installations existantes. De plus, nous faisons de la consultance et de la conception de nouveaux projets. Notre savoir-faire est reconnu sur le marché. Une bonne conception d'un système peut faire économiser de l'énergie à la commune. Nos moyens de calcul en vue d'optimiser le nombre de mâts (candélabres) dans une rue et de satisfaire aux normes en vigueur sont considérables.

Quel est votre titre exact ?

Technicien au sein du département «Technical Workshops / Public Lighting» à Mersch.

Comment expliqueriez-vous votre fonction ?

Mon job présente plusieurs facettes. Je participe à la gestion des équipes techniques de monteurs au quotidien et j'assure le contact avec les administrations communales. Je les conseille sur l’usage de leur patrimoine puisque l'éclairage public fait partie du patrimoine de la commune, je rédige les offres et j'effectue le lien entre la technique et la commune pour faire avancer les projets. Sur un plan plus commercial, j'ai pour mission de fidéliser les clients et de présenter toutes les prestations que Creos est à même de fournir aux communes.

Quelle formation et quelles aptitudes sont nécessaires pour accéder à ce poste ?

Je suis technicien en télécommunications. Ce n'est pas vraiment la même branche mais cela me permet en tant que technicien d'être à même de comprendre facilement la matière. Nous recevons des formations fréquentes. Nous participons aussi régulièrement à des séminaires et des conférences techniques dans le domaine de l'éclairage public à l'étranger. Au cours de ces événements, on est mis au courant des nouveautés technologiques, comme par exemple l'éclairage par LED, des expériences d'autres électriciens et communes. J'ai aussi beaucoup de contacts avec les Ponts et Chaussées qui ont en charge l'éclairage des routes nationales et des autoroutes et nous échangeons nos expériences.

Comment avez-vous débuté chez Creos ?

J'ai débuté il y a six ans dans le service achats à Strassen. Vu mon background également commercial et de gestion de projet, on m’a demandé de rejoindre le service éclairage public et d'être basé à Mersch de manière à être plus proche des équipes de terrain.

Qu'est-ce qui vous plaît particulièrement dans votre job ?

Ce qui me plaît particulièrement c'est la diversité. Pour la partie commerciale j'ai le contact avec les clients, ce que j'aime bien, et d’autre part il y a la technique, ce qui me convient en tant que technicien. Enfin, il y a la gestion des équipes et donc la proximité avec les monteurs. Chaque journée présente de nouveaux défis, demande de résoudre des problèmes ponctuels et de travailler avec beaucoup de flexibilité, ce que je trouve très stimulant.

Quelles sont les qualités humaines requises ?

Les équipes techniques sont composées de monteurs et chaque monteur possède sa propre individualité. Il faut apprendre à les connaître et avoir une différente approche avec chacun. C'est d'ailleurs la même chose avec les clients. J'ai des contacts aussi bien avec les techniciens de la commune qu’avec les élus. Cela implique connaître les gens et comprendre comment ils réagissent.

Quelles sont les perspectives de carrière ?

Je suis très satisfait de ce que je fais en ce moment. Si le cas se présentait je pense qu'il y aurait des possibilités d'évolution.

Merci Jean-Luc d'avoir répondu à nos questions.