Menu

FAQ

Vous avez une question bien spécifique? Contactez-nous simplement en utilsant le formulaire de contact disponible en bas de cette page.

Pourquoi le projet est-il nécessaire ?

Le « Scenario Report 2040 » montre que le réseau électrique doit être renforcé et étendu pour répondre à la demande croissante d’électricité du pays (1). Le projet vise donc à assurer au Grand-Duché de Luxembourg un approvisionnement énergétique tourné vers l’avenir, en tenant compte de l’évolution démographique et économique du pays. Nous voulons également permettre à de nouveaux clients des secteurs de l’électromobilité, des énergies renouvelables et de l’économie numérique d’être connectés sans entrave au réseau électrique.

Par ailleurs, l’intégration au niveau européen de la très haute tension est également d’une grande importance pour le Luxembourg. Nous considérons qu’il s’agit d'une étape décisive dans le développement du marché européen de l’énergie, dont tous les États membres bénéficient. Des connexions européennes efficaces ne contribuent pas seulement à l’échange transfrontaliers d’électricité. Un réseau électrique moderne et performant est également nécessaire pour équilibrer les fluctuations régionales en ce qui concerne la production d’énergie renouvelable (2).

(1) https://www.creos-net.lu/fileadmin/dokumente/NEWS/pdf/2018/Scenario_Report_2040_2_2_2018.pdf

(2) https://www.netzausbau.de/wissenswertes/warum/de.html

Comment et quand le projet a-t-il été décidé ?

Les plans de développement du réseau sont mis à jour en permanence en tenant compte de l’évolution de la charge mais aussi en surveillant continuellement les marchés et les nouvelles technologies. Les premières analyses du réseau et plans concernant le projet remontent à 2015. Ces analyses, qui ont également porté sur l’ensemble du réseau européen, suggèrent qu’une connexion à 380 kV est pertinente. Au niveau européen, le projet a été inclus dans le plan décennal de développement du réseau « TYNDP » de l’ENTSO-E sous l’identifiant « Projet 328 - Interconnecteur DE-LUX » et comme projet « P406 » dans le plan de développement du réseau de la BNetzA. Enfin, l’expansion du réseau fait également partie de l’accord de coalition 2018 entre les partis au pouvoir actuels. Ces derniers soulignent le fait que l’expansion du réseau électrique est nécessaire « afin de maintenir, voire d’étendre, la sécurité d’approvisionnement du pays et de garantir une intégration optimale dans le marché européen de l’énergie (3). »

(3) https://gouvernement.lu/de/publications/accord-coalition/2018-2023.html

Comment se fait-il que la ligne soit connectée au réseau allemand et non au réseau belge ou français ?

Le réseau luxembourgeois Creos et le réseau allemand Amprion appartiennent à la même zone de soumission, il est donc logique de relier le Luxembourg au réseau allemand. Cela permettra d’éviter les différences de prix entre les deux réseaux.
Dans l’interconnexion des réseaux européens, le niveau de tension de 380 kV est utilisé pour les grandes lignes de transmission d’énergie et pour les interconnexions entre les différents pays. Les flux d’énergie sont régulés au niveau suprarégional dans le réseau interconnecté d’Europe du Nord par le gestionnaire de réseau de transport allemand Amprion.

En outre, nous avons également étudié une connexion au réseau belge Elia, mais une extension de la capacité en direction de l’Allemagne s’est avérée plus pertinente. Actuellement, Creos utilise déjà une ligne existante via un transformateur-déphaseur.

Quelles sont les mesures d’amélioration prévues ?

De vastes mesures d’amélioration permettront de soulager considérablement le centre du pays, en particulier la vallée de l’Alzette, et le nord-est du pays grâce au démantèlement ou au câblage. A la nouvelle construction de 50 km de lignes avec 170 pylônes s'oppose le démantèlement de 75 km de lignes avec 225 pylônes. En voici le détail :  

  • Démantèlement de la ligne à haute tension existante sur le tronçon Heisdorf-Trèves/Quint (Allemagne) : 85 mâts, 29 km de lignes aériennes (sur le territoire luxembourgeois).
  • Démantèlement de la ligne à haute tension existante sur le tronçon Heisdorf-Bertrange : 34 mâts, 11 km de lignes aériennes.
  • Démantèlement de la ligne à haute tension existante sur le tronçon Heisdorf-Roost entre Heisdorf et Lorentzweiler : 15 mâts, 5 km de lignes aériennes.
  • Démantèlement de la ligne à haute tension existante sur le tronçon Heisdorf-Dommeldange : 11 mâts, 3,4 km de lignes aériennes.
  • Démantèlement des deux lignes à haute tension existantes sur le tronçon Heisdorf-Kirchberg : 32 mâts, 11 km de lignes aériennes.
  • Démantèlement du poste de transformation existant de Dommeldange.
  • Démantèlement de l’installation existante de Heisdorf, où une installation intérieure compacte et moderne nécessitant moins d’espace verra le jour.
  • Enfouissement de la ligne aérienne à haute tension Junglinster-Potaschberg, où 39 mâts et 13 km de lignes aériennes seront supprimés.
  • Enfouissement de la ligne à haute tension existante sur le tronçon Kirchberg-Findel : 9 mâts, 3 km de lignes aériennes.

Les communautés concernées profitent également du projet grâce à une meilleure intégration des nouvelles infrastructures dans le paysage.

Quelle est la contribution de la ligne électrique au redressement énergétique et à la protection du climat ?

Le projet permettra d’accroître l’efficacité énergétique, car les lignes de 380 kV réduiront les pertes d’énergie électrique dues au transport.

Les réseaux sont importants pour assurer la sécurité du transport de l’énergie et pour garantir le transport ultérieur de l’énergie excédentaire issue de la production d’électricité renouvelable. Cela permet ainsi de réduire les « coûts de réexpédition ». Au bout du compte, cela profite également aux consommateurs.

Enfin, l’expansion du réseau fournira également l’énergie verte nécessaire à une électromobilité durable (4). Cela est particulièrement important pour la réduction des émissions de CO2.

(4) www.netzausbau.de/wissenswertes/warum/de.html

Pourquoi la sécurité d’approvisionnement du Luxembourg ne peut-elle pas être garantie même sans cette ligne électrique ?

L’infrastructure actuelle est déjà saturée et atteindra ses limites dans un avenir proche. Des études montrent que, même en supposant une faible augmentation de la charge par an, des capacités de transmission supplémentaires vers les pays voisins devront être créées à moyen et long terme. Il s’agit là de la seule façon d’importer l’énergie nécessaire pour couvrir la charge du réseau de Creos.

Cette conclusion est renforcée par les évolutions économiques actuelles. Par exemple, nous supposons actuellement une augmentation de la charge d’environ 70 % d’ici 2033 par rapport à aujourd’hui. Le contexte, outre une augmentation prévue de la charge due à l’électromobilité, inclut également l’établissement de nouveaux grands consommateurs industriels, même si  ceux-ci ne représentent pas le facteur principal (5).

L’accord de coalition actuel le stipule également :
« L’énergie de demain sera renouvelable et, surtout, électrique, afin que la révolution de l’électromobilité et la numérisation croissante de notre monde puissent se concrétiser (6) ». En cas de panne d'une ligne, la ligne restante ne peut plus, aujourd'hui, garantir seule la transmission de la demande future en énergie électrique.

(5) https://meco.gouvernement.lu/dam-assets/publications/rapport-etude-analyse/minist-economie/domaine-energie/bericht-versorgungssicherheit-im-strombereich-luxemburg-2018/Bericht-uber-die-Versorgungssicherheit-im-Strombereich-in-Luxemburg-2018.pdf

(6) https://gouvernement.lu/de/publications/accord-coalition/2018-2023.html

Comment cette nouvelle ligne électrique affecte-t-elle les taxes et les prélèvements pour le consommateur ?

Nous supposons actuellement que le projet d’extension du réseau n’aura pas d’impact négatif sur les prix de l’électricité pour les consommateurs finaux. À long terme, un marché européen de l’énergie efficace, bien connecté et intelligent peut même avoir un effet positif sur les prix de l’électricité.

Comment Creos protège-t-elle la nature et l’environnement ?

Creos est consciente de sa responsabilité en matière de protection de la nature et de l’environnement dans toutes ses activités et met l’accent sur la durabilité dans la construction et l’entretien d’infrastructures techniques et de bâtiments administratifs.

Conformément à la loi, Creos prépare une étude des impacts sur l’environnement pour tous ses nouveaux projets de construction. La préparation d'une telle étude est confiée à un bureau d'experts indépendants et agréés. L'étude elle-même est ensuite réalisée sous la direction du ministère de l'Environnement. Cette étude consiste essentiellement à inspecter la région où il est prévu de réaliser l’ouvrage. Elle prend en compte l’homme et son habitat, c’est-à-dire les agglomérations avec leurs extensions et les lieux de travail, c’est-à-dire les zones d’activités, et, leurs développements futurs éventuels. Elle examine également les infrastructures et, très important, elle tient compte de notre environnement, la nature, y compris la faune.

Depuis de nombreuses années, Creos a recours à des mesures de construction de remplacement chaque fois que cela est possible, afin d’éviter d'imposer une charge supplémentaire sur l’espace disponible et de maintenir l’empreinte écologique aussi faible que possible. Lors du démantèlement de vieilles lignes électriques, les matériaux sont recyclés dans la mesure du possible et les fondations sont complètement enlevées.

Par exemple, pour les déchets générés lors de la construction et de l’entretien des lignes, Creos effectue un tri et une élimination stricts des déchets conformément aux règlements du ministère luxembourgeois de l’environnement. En outre, Creos participe également au programme de la SuperDrecksKëscht™. Ce programme est un élément important de la gestion moderne des déchets au Luxembourg et contribue à éviter ou à réduire les substances problématiques.

Lors de l’entretien du tracé d’une ligne, les arbres et les buissons sont coupés de manière aussi prévoyante et ciblée que possible. Enfin, Creos s’appuie sur une supervision écologique de la construction et fait même établir des plans de gestion des biotopes par des experts externes dans certains cas.

Comment Creos veille-t-elle à ce que les nouvelles lignes ne nuisent pas à la santé des personnes ?

La santé des personnes est de la plus haute importance pour Creos et est au centre de son attention dans tous ses projets de construction. Le sens des responsabilités et la fiabilité sont à la base de notre action commune. Notre travail répond toujours aux dernières exigences en matière de sécurité.

Toutes les infrastructures sont doublement sécurisées par Creos. Par exemple, les câbles des lignes aériennes sont fixés aux mâts à l’aide de chaînes à isolation multiple. Les périmètres des bâtiments actuels et futurs sont évités. De nouvelles lignes aériennes et des installations à haute tension sont construites en dehors des zones de développement.

Quelles sont les autres contraintes dues aux champs électrique et magnétique ou aux bruits per-turbateurs auxquels il faut s’attendre ?

Jusqu’à présent, les études scientifiques n’ont pas été en mesure de prouver un lien de cause à effet entre les champs électrique ou magnétique des lignes électriques et une atteinte à la santé humaine. L’intensité des champs électrique et magnétique diminue avec la distance aux lignes. Creos respecte toujours les limites légales et prendra en compte les distances nécessaires entre les nouvelles lignes et les agglomérations. Les valeurs de précaution de l’Organisation mondiale de la santé en matière de radioprotection, qui sont également à la base de la réglementation européenne et des autorisations luxembourgeoises, s’appliquent aux émissions de champs électrique et magnétique.

Le bruit susceptible d’être généré lors du transport d’énergie dans les câbles conducteurs ou par les transformateurs est techniquement réduit de telle sorte qu’aucune pollution sonore supplémentaire n’est causée pour les habitants. Nous y accordons une grande importance. Nous respectons toutes les valeurs indicatives autorisées pour les niveaux de bruit dans les zones résidentielles. En principe, nous utilisons des équipements peu bruyants.

Lors de la construction de lignes aériennes, l’activité de construction est réduite à l’emplacement du mât. Ici aussi, nous voulons minimiser autant que possible les perturbations pour les habitants.

Les distances minimales par rapport aux zones résidentielles sont-elles respectées ? Comment sont-elles déterminées ?

Creos respecte toutes les lois en vigueur, y compris les distances minimales applicables, dans tous les projets d’extension du réseau. Ces distances minimales sont spécifiées par les autorisations publiques ou dépendent du plan de développement des municipalités respectives. En outre, nous tenons particulièrement compte de la norme européenne DIN-EN 50341, qui prévoit des règles contraignantes pour les exigences en matière de conception et de construction.

Comment le projet est-il financé ? Quel est le coût du projet pour le contribuable ?

Le projet est financé par les coûts de transport de l’électricité. Nous partons du principe qu’un approvisionnement efficace en électricité aura un effet positif sur les prix de l’électricité à long terme en raison de l’expansion nécessaire du réseau. En fin de compte, tous les clients du réseau en bénéficieront.

Le projet n’a pas d’impact sur le budget national : l’argent des contribuables provenant du budget de l’État n’est pas utilisé.

Combien de temps le processus de planification et de mise en œuvre dure-t-il ?

Le processus de planification dure au total plus de six ans. Cela nous permet de prendre en compte de manière appropriée toutes les préoccupations (comme les intérêts des habitants) et de minimiser les risques (sécurité, protection de l'environnement, financement, etc.).

La mise en œuvre prend ensuite quatre ans environ. Compte tenu de ces longues périodes, il est d’autant plus important de fournir des informations à un stade précoce et de prendre les mesures nécessaires en temps utile afin de ne pas mettre en péril la sécurité d’approvisionnement future du Luxembourg.

L’une des raisons de cette longue durée est que Creos se concentre sur la surveillance écologique et sécuritaire de la construction et que les personnes concernées (par exemple les citoyens, les gardes forestiers ou les communautés) sont également impliquées dans la mise en œuvre. Les mesures de construction elles-mêmes sont réalisées par des entreprises spécialisées externes sélectionnées. Creos s’appuie sur des partenariats établis de longue date avec des entreprises expérimentées.

Comment les citoyens peuvent-ils participer au projet ?

Creos offre plusieurs possibilités de participer au projet en tant que citoyens. Tout d’abord, nous invitons les membres des communautés concernées à découvrir une visite virtuelle sur notre site Internet creos.net/380. Nous y présentons en toute transparence toutes les informations importantes sur le projet qui seront régulièrement mises à jour. Des experts répondent par vidéo aux questions fréquentes de manière compréhensible.

Cela signifie que les citoyens peuvent s’informer en ligne à tout moment sur tous les détails du processus de planification en cours et sur la phase de déploiement prévue.

Dans une première phase du projet, une étude des impacts sur l'environnement est élaborée. Cette étude commence par une phase de cadrage, qui consiste à dresser un catalogue de tous les éléments à étudier au cours de cette étude. Les citoyens peuvent soumettre leurs suggestions et commentaires sur le site web du ministère de l'Environnement.

L'étape suivante est la procédure Commodo pour le permis d’exploitation. Lors de cette procédure, le législateur prévoit que tous les plans de construction doivent être publiés dans les différentes communes et que chaque citoyen puisse les consulter et déposer ses doléances et commentaires afin qu'ils soient pris en considération par les autorités.

Enfin, Creos est toujours à l’écoute des préoccupations des citoyens, même en dehors des procédures officielles. Ces derniers peuvent contacter le service de communication du projet par courrier électronique à tout moment et recevoir des réponses à leurs questions le plus rapidement possible.

Est-il prévu d’analyser des alternatives, p.ex. l’option d’une ligne aérienne ou, éventuellement, d’une ligne enfouie sous terre ?

Dans le cadre de l’étude des impacts sur l’environnement qui est réalisée au début du projet, des possibilités et des variantes sont étudiées et l’option d’une ligne enfouie sous terre ou d’une ligne aérienne est également traitée. Bien entendu, l’étude comprend également une description de l’ouvrage, par exemple des pylônes. Ensuite, il sera dressé une liste des impacts ainsi que des avantages et des inconvénients.

Creos prévoit actuellement une ligne aérienne, qui a également été décrite dans son dossier de demande.

Il est prévu de réaliser le nouveau poste à haute tension dans les environs de Bofferdange. S’agit-il d’un emplacement définitif ou est-ce que des alternatives seront analysées?

L’emplacement n’est pas définitivement déterminé et sera étudié dans le cadre de l'étude des impacts sur l'environnement qui doit être menée. Creos a bien sûr décrit dans son dossier de demande à quoi ressemblera le poste et où il sera situé. Nous sommes d’avis que la meilleure solution consiste à le construire près des ouvrages existants. Cette solution nous permettra de relier plus facilement les lignes existantes au nouveau poste. Cependant, pendant la phase d’étude, on cherchera également des alternatives et on étudiera leur impact en évaluant leurs avantages et leurs inconvénients.

Formulaire de contact - Posez votre question !

Creos respecte la législation sur la protection des données personnelles, notamment le règlement européen 216/679 du 27 avril 2016. Les données personnelles figurant dans le présent formulaire seront uniquement traitées aux fins de traitement de la demande. Dans le cadre du règlement, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’un droit à la portabilité ainsi qu’un droit d’opposition. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre site internet www.creos-net.lu rubrique RGPD ou téléphoner au numéro 2624-2624.